L’intersectionnalité, une valeur importante au sein de notre association

L’Association ALyon Nous a eu l’honneur de convier les participant.es à sa conférence « Quel contrôle sur le corps des femmes racisées? », le 14 mars 2019. L’hypersexualisation est un phénomène qui touche toutes les femmes. Mais, celle-ci prend une autre dimension pour les femmes racisées. Vues pendant des siècles comme des objets, fantasmées, elles sont d’abord renvoyées à leur origine avant d’être femmes.

« Toute une catégorie d’hommes blancs est attirée par les femmes noires. Ils se sentent valorisés sexuellement, ils assurent en couchant avec une femme noire. Ils sont attirés par une forme d’exotisme et nient ces femmes dans leur humanité », explique ainsi Rokhaya Diallo. Les femmes noires ne sont que des expériences. Plus largement, toutes nos perceptions de la beauté relèvent de lourdes pesanteurs sociales. L’objectif de cette conférence était donc de déconstruire l’imaginaire autour du corps des personnes racisées avec l’intervention :

– Vérité Jo Vie, Représentante du Réseau des femmes Afrodescendantes « Corps des femmes noires et violence »

– Fatem, Représentante du collectif Des Raciné·e·s « Le viol comme arme de colonisation en Afrique du Nord »

– Estelle Brousse « Le corps des femmes noires dans l’art contemporain sud-africain »